David Nash

Cut through block

Bois sur bois
2014
36 x 8,5 x 2,8 cm (14,25 x 3,25 x 1 po)
Prix disponible sur demande

À propos de l'artiste

David Nash

David Nash

David Nash est né à Esher en Grande-Bretagne dans le Surrey en 1945. Au terme de ses études secondaires, il suit des cours à l’école d’art de Kingston, puis à l’école de peinture de Brighton. Il retourne étudier la sculpture à l ‘école d’art de Kingston de 1965 à 1967.

En 1967, il se fixe à Blaenau Ffestiniog, au nord du Pays de Galles, dans un coin retiré qu’il connaît bien depuis l’enfance, non loin des carrières d’extraction de l’ardoise qui caractérisent le paysage de la région. Disposant d’un grand terrain, il installe son atelier dans une vaste chapelle désaffectée, Capel Rhiw, dont il transforme une partie en habitation pour lui-même et sa famille.

Fin des années 1960, ses premières œuvres sont des assemblages monumentaux, composées d’élément épars, des déchets de bois de scierie surtout. Parallèlement, il s’intéresse de plus en plus aux formes naturelles du bois, puis à l’arbre dans son entièreté. Il ne se sert que d’arbres trop âgés ou condamnés. Il travaille avec les outils traditionnels et se familiarise avec diverses essences de bois, perfectionnant au passage ses connaissances en foresterie. Le dialogue avec la nature, prise comme partenaire, va présider tôt dans sa carrière à sa production artistique et guider ses explorations.

En 1970, neuf boules grossièrement taillées (Nine Cracked Balls, 1970-71), puis mises de côté, lui révèlent le potentiel de l’évolution naturelle du bois encore vert , qui devient un élément clé de sa sculpture. Il développe un répertoire de formes diverses, à tendance géométrique ou biomorphique. En 1977, il débute chez lui sa première sculpture-plantation (Ash Dome,1977-  ) qui consiste à planter 22 jeunes pousses de frêne dont la croissance doit culminer en forme de dôme au tournant du siècle. D’autres sculptures-plantations suivront, notamment en Angleterre et aux Pays-Bas. Il commence à se servir d’une tronçonneuse pour tailler ses sculptures. En 1978, il place un gros morceau de chêne taillé en forme de boule dans un cours d’eau (Wooden Boulder), dans l’espoir qu’elle se fraiera un chemin jusqu’à la mer. Après avoir été contraint de la bouger lui-même, il l’a laissée en plein milieu d’un cours d’eau où la sculpture est livrée aux éléments qui se chargent de la modeler, comme en témoignent les nombreux clichés pris par l’artiste. La photographie de ses œuvres évolutives fait partie intégrante de la production de Nash, tout comme ses dessins (fusain et/ou pastel) qui  accompagnent toujours ses expositions et racontent les chantiers de production des sculptures, résument les filiations entre ses sculptures sous forme d’un Family Tree ou dressent le portrait d’une œuvre en particulier dont ils sont le miroir à plusieurs égards, étant notamment exécutés avec le bois carbonisé (fusain) résiduel de l’arbre dont Nash a extrait les sculptures. Il confirmera la place importante du dessin dans son travail lorsqu’il aménagera en 1991 un studio de dessin dans une boutique désaffectée, non loin de son atelier.

En 1980, il participe à l’exposition collective British Arts Now au musée Guggenheim, à New York. Il expose également à Venise, Glasgow et Rotterdam. En 1981, il part pour plusieurs mois au Japon, à Kotuku, pour y réaliser un projet, suivi d’une exposition en 1982, qui donnera lieu à d’autres invitations dans ce pays avec lequel Nash éprouve de nombreuses affinités. La longue liste des expositions de David Nash sur plus de quatre décennies de production traduit la place singulière qu’il occupe parmi les artistes dont la nature est le premier matériau en même temps qu’un réel engouement du public pour son travail.

La production sur un chantier s’étalant sur plusieurs mois, mené avec une équipe, sera une méthode de travail collaborative privilégiée durant les années 1980 et 1990. Cette période est riche en expositions, individuelles ou collectives, entre autres aux USA, en France, au Japon, en Pologne, au Danemark, en Allemagne, en Belgique et en Corée. David Nash est régulièrement invité à donner des cours et des classes de maître dans l’une ou l’autre institution ou école d’art. En 1999, il est élu membre de l’Académie Royale. En 2004, il reçoit l’ordre de l’Empire Britanique.

Capel Rhiw accueillant de plus en plus de sculptures, il renforce la structure de l’ancienne chapelle qui joue de plus en plus le rôle d’une salle d’exposition permanente où il entrepose ses œuvres et accueille ponctuellement des visiteurs. Récemment, à l’occasion d’une grande exposition à Londres, dans les Kew Gardens (David Nash at Kew : A Natural Gallery, juin 2012 - avril 2013), il a réalisé son premier « Wood Quarry » depuis dix ans, dont plusieurs sculptures font actuellement l’objet d’une exposition aux USA, Michigan, en 2014 (David Nash : From Kew Gardens to Meijer Gardens, 23 mai- 17 août 2014). On peut y voir plusieurs pièces en bronze, un médium que Nash a commencé à utiliser fin des années 1990 dans une logique d’affinités entre matériaux artistiques : réalisée dans l’esprit de la technique millénaire qui faisait appel au feu de bois, la fonte en bronze de certaines de ses sculptures prolonge à ses yeux sa démarche tout en rendant à la perfection la texture du bois, qui reste son matériau privilégié.