Olivier Debré

Rouge de Touraine (C.R. #469)

Lithographie sur papier
1991
110 x 76,5 cm (43,5 x 30 po)
Prix disponible sur demande

À propos de l'artiste

Olivier Debré© François Poivret

Olivier Debré

Olivier Debré voit le jour en 1920 à Paris dans une famille de médecins et d’artistes. Il est le frère de l'ancien premier ministre français Michel Debré.

Il peint et dessine dès l’enfance, puis s’oriente vers une carrière d’architecte. En 1938, il sort diplômé de l’école des Beaux-arts de Paris dans la section architecture. Il décide cependant de se consacrer à la peinture. Entre 1939, il devient élève de Le Corbusier et pendant l'occupation allemande, il croise Picasso dans une galerie. Cette rencontre l'ancre définitivement dans la peinture. Par la suite, sa peinture, d’abord figurative et marquée par l’impressionnisme, devient abstraite.

Son expression picturale évoluera vers des compositions plus aérées aux larges surfaces colorées, faisant de Debré l’un des représentants de l’abstraction gestuelle (ou abstraction lyrique). Il est certainement le plus américain des peintres français. Son style est dans l'esprit du «color field» (champ de couleur). Malgré de nombreux voyages à travers le monde, il reviendra souvent peindre auprès de la Loire, à Vernou-sur-Brenne, près de Tours.

L'État lui passe plusieurs commandes, pour l'Exposition internationale de Montréal (1967), pour celle d'Osaka, pour l'ambassade de France de Washington, pour le rideau de scène de la Comédie-Française (1987). Il créera encore celui de l'Opéra de Hongkong (1989) et celui de l'Opéra de Shanghai (1998).

En 1995, la Galerie Nationale du Jeu de Paume propose une rétrospective d'Olivier Debré, également présentée en Europe et en Amérique Latine.

Il décède à Paris le 2 juin 1999. Il est alors devenu commandeur des Arts et Lettres, chevalier de la Légion d'honneur et académicien.

(Sources: Centre de création contemporaine Olivier Debré, Centre d'arts plastiques de Royan, Le Temps, Monde des arts.)